Guide de conversation

fr Travailler   »   es Trabajar

55 [cinquante-cinq]

Travailler

Travailler

55 [cincuenta y cinco]

Trabajar

Choisissez comment vous souhaitez voir la traduction :   
Français Espagnol Son Suite
Que faîtes-vous dans la vie ? ¿---- -s--u p-o-esi--? ¿---- e- s- p--------- ¿-u-l e- s- p-o-e-i-n- ---------------------- ¿Cuál es su profesión?
Mon mari est médecin. M--es--s- e--r-e---m- do----. M- e----- e----- c--- d------ M- e-p-s- e-e-c- c-m- d-c-o-. ----------------------------- Mi esposo ejerce como doctor.
Je travaille comme infirmière à mi-temps. (Y-- tra--jo m---a-j--na-a como e--ermera. (--- t------ m---- j------ c--- e--------- (-o- t-a-a-o m-d-a j-r-a-a c-m- e-f-r-e-a- ------------------------------------------ (Yo) trabajo media jornada como enfermera.
Nous partons bientôt à la retraite. Pr-nto-re----re--- -u----a --n-ión. P----- r---------- n------ p------- P-o-t- r-c-b-r-m-s n-e-t-a p-n-i-n- ----------------------------------- Pronto recibiremos nuestra pensión.
Mais les impôts sont élevés. Pero---s im-uest-s ---------. P--- l-- i-------- s-- a----- P-r- l-s i-p-e-t-s s-n a-t-s- ----------------------------- Pero los impuestos son altos.
Et l’assurance maladie est chère. Y -l-seg--o----ico -- --ro. Y e- s----- m----- e- c---- Y e- s-g-r- m-d-c- e- c-r-. --------------------------- Y el seguro médico es caro.
Que veux-tu faire plus tard ? ¿-ué-t--gus----a -er? ¿--- t- g------- s--- ¿-u- t- g-s-a-í- s-r- --------------------- ¿Qué te gustaría ser?
Je voudrais devenir ingénieur. Me-g-st-r-- s-r -nge-ie-o. M- g------- s-- i--------- M- g-s-a-í- s-r i-g-n-e-o- -------------------------- Me gustaría ser ingeniero.
Je veux étudier à l’université. (Y-)---iero-estud--r--n-l- uni--r--d--. (--- q----- e------- e- l- u----------- (-o- q-i-r- e-t-d-a- e- l- u-i-e-s-d-d- --------------------------------------- (Yo) quiero estudiar en la universidad.
Je suis stagiaire. (Y----o---n /---- pa-a-t-. (--- s-- u- / u-- p------- (-o- s-y u- / u-a p-s-n-e- -------------------------- (Yo) soy un / una pasante.
Je ne gagne pas beaucoup. (--- no -a-o m-cho---n---. (--- n- g--- m---- d------ (-o- n- g-n- m-c-o d-n-r-. -------------------------- (Yo) no gano mucho dinero.
Je fais un stage à l’étranger. (Y---e---- -a-i-n-o-u-- ---a----------s --ác----- -n -l e--ra-j---. (--- e---- h------- u-- p------- / u--- p-------- e- e- e---------- (-o- e-t-y h-c-e-d- u-a p-s-n-í- / u-a- p-á-t-c-s e- e- e-t-a-j-r-. ------------------------------------------------------------------- (Yo) estoy haciendo una pasantía / unas prácticas en el extranjero.
C’est mon chef. É-- -s----jef-. É-- e- m- j---- É-e e- m- j-f-. --------------- Ése es mi jefe.
J’ai des collègues sympathiques. (Yo- te-go-bue----compañero- ----r-ba-o. (--- t---- b----- c--------- d- t------- (-o- t-n-o b-e-o- c-m-a-e-o- d- t-a-a-o- ---------------------------------------- (Yo) tengo buenos compañeros de trabajo.
A midi, nous allons toujours à la cantine. Si--p------os-a l- cantina-a---e----ía. S------ v---- a l- c------ a- m-------- S-e-p-e v-m-s a l- c-n-i-a a- m-d-o-í-. --------------------------------------- Siempre vamos a la cantina al mediodía.
Je cherche du travail. E---y --sca-d-----b-jo. E---- b------- t------- E-t-y b-s-a-d- t-a-a-o- ----------------------- Estoy buscando trabajo.
Je suis au chômage depuis déjà un an. Ll-v- u--a-o----s-n --a-a--. L---- u- a-- y- s-- t------- L-e-o u- a-o y- s-n t-a-a-o- ---------------------------- Llevo un año ya sin trabajo.
Il y a trop de chômeurs dans ce pays. H-- de-as-a-os-dese-pl---o--e- est- pa--. H-- d--------- d----------- e- e--- p---- H-y d-m-s-a-o- d-s-m-l-a-o- e- e-t- p-í-. ----------------------------------------- Hay demasiados desempleados en este país.

Les souvenirs ont besoin de la langue

La plupart des gens se souviennent de leur premier jour d'école. Mais ils ne se savent plus ce qui s'est passé auparavant. Nous n'avons pratiquement aucun souvenir de nos premières années de vie. Pourquoi en est-il ainsi ? Pourquoi ne nous souvenons-nous pas de ce que nous avons vécu bébé ? La raison se trouve dans notre développement. Le langage et la mémoire se développent à peu près au même moment. Et pour pouvoir se souvenir de quelque chose, l'homme a besoin du langage. C'est-à-dire qu'il doit déjà posséder des mots pour ce qu'il vit. Les scientifiques ont réalisé différents tests avec des enfants. Ils ont alors fait une découverte intéressante. Dès que les enfants apprennent à parler, ils oublient tout ce qui a eu lieu auparavant. Le début du langage est donc le début du souvenir. Dans les trois premières années de leur vie, les enfants apprennent énormément. Ils vivent chaque jour de nouvelles choses. A cet âge, ils font aussi beaucoup d'expériences importantes. Mais tout cela est quand même oublié. Les psychologues appellent ce phénomène l'amnésie infantile. Seules les choses que les enfants peuvent désigner restent. La mémoire autobiographique conserve les expériences personnelles. Elle fonctionne comme un journal intime. Elle mémorise tout ce qui est important pour notre vie. Ainsi, la mémoire autobiographique forme aussi notre identité. Mais son développement dépend de l'apprentissage de la langue maternelle. Et ce n'est qu'à travers notre langage que nous pouvons activer notre mémoire. Les choses que nous avons vécues bébé ne sont évidemment pas vraiment parties. Elles sont stockées quelque part dans notre cerveau. Mais nous ne pouvons plus les consulter… vraiment dommage, n'est-ce pas ?